CNRS : Centre National de la Recherche Scientifique
Liens utiles CNRSLe CNRSAnnuairesMots-Clefs du CNRSAutres sites
Accueil Direction des systèmes d'informationAccueil Direction des Systèmes d'information du CNRS
  Accueil > Méthodes s > ergonomie > 

sur ce site :

Qu'est-ce que l'ergonomie et plus spécifiquement l'ergonomie logicielle ?
 

Le mot « ergonomie » vient du grec ergon (travail) et nomos (lois, règles). L'ergonomie peut donc être définie comme la science du travail ayant pour objet l’adaptation du travail à l’homme (amélioration des conditions de travail). Avoir comme objectif une meilleure adaptation du travail à l'homme implique (dans la mesure du possible) de considérer tous les aspects du travail : physiologiques, psychologiques, facteurs sociaux, facteurs objectifs et subjectifs. Une meilleure adaptation du travail à l'homme aura pour résultat la satisfaction des opérateurs, leur confort, leur santé mais aussi l'efficacité de leurs conduites opératoires.

L'ergonomie s'intéresse à deux grands types de problématiques :

  • problématique de l'adaptation de l’outil aux caractéristiques physiologiques et morphologiques de l’être humain ou d’une certaine population, c'est l'ergonomie physique ;
  • problématique de l'adaptation des outils au fonctionnement cognitif des utilisateurs, c'est l'ergonomie cognitive.


L'ergonomie logicielle se situe du côté de l’ergonomie cognitive. Son objectif est d'améliorer l'interaction homme – ordinateur ; faire en sorte que toute application informatique livrée aux utilisateurs soit :

  • utile : l’outil réalisé doit répondre aux besoins des utilisateurs pour lesquels il a été conçu, autrement dit en adéquation avec leur tâche
  • utilisable (ou maniable) : autrement dit facile à utiliser. L’utilisabilité recouvre trois choses :
    • la performance de réalisation de la tâche,
    • la satisfaction que procure l’utilisation de l’objet,
    • la facilité d’apprentissage.

Dire qu’un logiciel est « ergonomique » ne veut rien dire en soi : un logiciel est ergonomique pour une personne donnée ayant un objectif donné.

L’ergonomie d’une application informatique se situe à deux niveaux :

  • Un premier niveau que l’on pourrait appeler “ l’ergonomie de surface” de l’application. Pour utiliser une métaphore, on pourrait dire que l’ergonomie de surface constitue la partie visible d’un iceberg, l’iceberg étant ici l’application. Il s’agit autrement dit de ce que voit l’utilisateur de l’interface :
    • structuration des éléments dans les fenêtres/pages (disposition de ces éléments, densité d’affichage,…),
    • aspects graphiques (objets graphiques tels que boutons, logos, etc. et ligne graphique),
    • typographie,
    • réactions du système,
    • etc.
  • Un second niveau que l’on pourrait appeler “ l’ergonomie profonde ” ; pour reprendre notre métaphore, l’ergonomie profonde constitue la partie immergée de l’iceberg, c’est-à-dire :
    • les fonctionnalités offertes à l’utilisateur ;
    • la structure de l’outil, autrement dit la répartition des fonctionnalités en modules, menus… ;
    • les enchaînements d’écran qui traduisent la succession des tâches et sous tâches que l’utilisateur a à effectuer.
       
Accueil du Sitecontactimprimer credits